I love cinema

Accueil du site > Répliques cultes de films > Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : répliques cultes (dialogues)

Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre : répliques cultes (dialogues)

dimanche 4 avril 2010, par Olivier Bruaux


Voir en ligne : www.ilovecinema.tv La nouvelle télé du 7e art

Listen to Radio Cinema on your tablet or cell phone / Ecoutez Radio Cinéma :

http://listen.radionomy.com/radiocinema.m3u

© www.theatreetcinema.fr


- Cléopâtre : ASSEZ ! [elle casse un vase]
- César [gobant des grains de raisin en les jetant en l’air] : Je dis juste que, culturellement parlant, l’Egypte c’est pas non plus ... je ne dis pas qu’il n’y a pas eu une grande periode Egyptienne, ça d’accord, je dis simplement qu’aujourd’hui ton peuple est décadant et que l’Egypte n’est plus qu’une province de Rome.
- Cléopâtre [en faisant les cent pas] : Une province ?
- César [murmurant] : et oui.
- Cléopâtre : Jusqu’à nouvel ordre, ô César, ce ne sont pas les Romains qui ont construit les pyramides
- César [qui trace dans l’air un triangle] : Ces trucs pointus là ?
- Cléopâtre : Et le Sphinx ? Et la tour de Pharos ? C’est quoi ? De la gnognotte ?
- César : Oui ben ça date pas d’hier.
- Cléopâtre : Que ce soit hier, ou aujourd’hui, mon peuple est le plus grand de tous les peuples !
- César : Dis-donc ton peuple ton peuple, t’es quand meme grecque au départ ? Alors comme égyptienne de souche j’ai vu mieux excuse-moi !
- Cléopâtre : ASSEZ !!! [elle casse un autre vase]
- Le chat : Miiawww !
- Cléopâtre : Et je peux te prouver n’importe quand, ô César, que mon peuple Egyptien a gardé tout son génie.
- César : Ah ouais et comment ? En dessinant des bonhommes de face ? Héhé !
- Cléopâtre : Non en te faisant construire un palais par exemple.
- César : Franchement c’est bon un palais j’ai tout ce qu’il faut à Rome.
- Cléopâtre : Eh bien tu en auras un ici, à Alexandrie, comme ça quand tu viendras en province, tu sauras où dormir... A la différence qu’il sera bien plus vaste et plus somptueux que tous les palais que tu as jamais eu.
- César : Plus vaste, et plus somptueux que le César Palace ? Je demande à voir.
- Cléopâtre : Tu verras.
- César : Rome s’est pas construite en un jour ! J’la verrai quand cette merveille ? Dans trois siècles ?
- Cléopâtre [calme] : Dans trois mois.
- César [qui sur le coup gobe direct son grain de raisin] : Trois mois ?
- Les courtisanes : Trois mois, trois mois, trois...
- Le chat : Mouawww ?
- Cléopâtre : Dans trois mois jour pour jour tu auras ton palais.
- César : J’ai jamais vu des travaux qui finissent à l’heure ... Mais d’accord je tiens le pari !

- Malococsis : Et c’est quoi cette porte au plafond ?
- Le carreleur : Ca je sais pas, faut voir avec Numérobis, l’architecte.la porte est au plafond sans escaliers pour y acceder [...]
- Numérobis : Malococxis !
- Malococsis : Numérobis...
- Numérobis : Comment ça me fait plaisir de vous voir. Comment ça va ?!
- Malococsis : Mal.
- Numérobis : Quel est le problème ?
- Malococsis : La porte au plafond là.
- Numérobis : Ca ?! Non, mais j’anticipe : si vous voulez faire un deuxième étage, PAF, vous pouvez parce qu’il y a déjà une porte pour y accéder.

- Numérobis : Malococxis, faite moi confiance : je suis pas Charagiste.
- Malococsis : Vous êtes pire !

- Malococsis : Attention mon p’tit Numérobis ! J’ai des relations, des gens très haut placés qui peuvent vous faire de très graves ennuis, des gens de haut-rang.
- Numérobis : Ce serait mieux s’ils étaient d’Alexandrie *rigole*. [la garde entre en force] Garde : Architecte Numérobis ?!
- Numérobis : Non, enfin ça dépend, c’est pourquoi ?! [il se fait embarquer]
- Numérobis : Non, j’ai dit "ça serait mieux s’ils étaient d’Alexandrie" après j’ai rigolé, parce que haut-rang et Oran ça sonne pareil, c’est pour ça.

- Cléopâtre : Amonbofis, il faut changer l’eau des crocodiles, c’est une infection.
- Amonbofils : Ah ? Je sens rien moi. Non, pourtant j’ai installé l’évacuation des eaux usagées comme on fait tout le temps.
- Cléopâtre : C’est bien ça le problème avec vous Amonbofis, vous faites toujours comme on fait tout le temps.
- Amonbofils : Oui, puisqu’on a tout le temps fait comme ça.

- Numérobis : Il est bizarre ce sol, il est pas palpable.

- Cléopâtre : Non, Amonbofis, tu es bon architecte, mais un peu classique !
- Amonbofils : Classique ? C’est à dire ?
- Cléopâtre : J’ai envi d’un oeil neuf sur ce chantier, d’une vision jeune. Mais tu vas aider Numérobis, tu lui trouveras le terrain.
- Amonbofils : Le terrain ? Comme vous voudrez.

- Numérobis : Trois mois, mais avec combien de temps de retard ?

- Numérobis : Il est où le moigneau ? Ils ont mangé le moigneau...

[Numérobis est en train d’arpenter]
- Numérobis : Cléopâtre m’a demandé de construire un palais pour César, ici, sur tout ce terrain, de là à de là.
- Otis : Ah, c’est déjà du bon palais là. [Otis et Numérobis imaginent le palais]
- Numérobis : Cléopâtre veut que ce soit moderne et audacieux.
- Otis : Ah bah ça tombe bien patron ! Excuse moi, tu veut pas juste arrêter de compter, parce qu’on fait exprès des mètreurs pour ça. Et c’est un peu...
- Numérobis : On a pas le temps Otis, on a trois mois pour terminer ce terrain.
- Otis : D’accord, on peut prendre combien de retard à trois semaines près ?
- Numérobis : Rien, Otis. On a 3 mois, pas un jour de plus. C’est impossible à tenir.
- Otis : Ca c’est clair. En même temps tu sais travailler dans l’urgence ça peut être très intéressant.
- Numérobis : Là c’est plus de l’urgence, c’est carrément du suicide.

- Numérobis [à Otis] : Excuse-moi d’en faire un sac, mais je vais finir dans un crocodile peut-être !

- Otis : Pour réussir, il faudrait qu’on ait des pouvoirs magiques... Qu’on soit des mages... Des Dieux...
- Numérobis : Mais oui exactement ! Il nous faut des pouvoirs magiques !
- Otis : C’est ca... Je vois pas en quoi c’est une bonne nouvelle mais c’est ça.

- Numérobis : Là, au pied du palmier, on va faire une grande allée avec plein de statues. Qu’on appelera "La grande allée avec plein de statues". Et juste là : un petit géranium !

- Numérobis : Ouais ça va être bien ça va être tres bien même bon bien sur faut imaginer !

- Numérobis : Hu Cannabis ! Hu Cannabis ! Aller ! Tu n’avances pas du tout Canabis !

- Numérobis : Qu’est-ce que c’est que ce pays ! C’est pas possible, il fait au moins -8000 ! [le romain atterrit]
- Numérobis : Bonjour, c’est par où le village des gaulois ?
- Le légionnaire : Alors le mieux d’ici : vous suivez les baffes, et normalement ils sont au bout. Je vous accompagne pas, vous m’en voulez pas ? Moi je vais rester ici et... réfléchir un peu.

- Numérobis : S’il vous plaît ! Vous êtes Astérixsme ?
- Astérix : -rix, Astérix et lui c’est Obélix.
- Obélix : Et le petit chien, là, c’est Idéfix.
- Numérobis : Vous connaissez Panobaménix ? C’est un... c’est un droïde... Numérobis rencontre Astérix et Obélix

- Numérobis : Je suis, mon cher ami, très heureux de te voir.
- Panoramix : C’est un alexandrin.

- Numérobis : Un bol... Une bolinette, c’est un petit bol.

- Pirate [guetteur] : Navi à ti bord !
- La fille de Barbe Rouge : Yaaaaa ! [saute du mât du navire et atterrit près de son père]. Paré à l’ abordage papa ! [puis parle à un autre pirate] Souquez les artimuses !
- Barbe Rouge : Du calme ma fille, du calme. En plus ça veut rien dire "souquez les artimuses".
- Pirate : Ah c’est ça ! Je me disais aussi.

- Barbe rouge : Submergés par leur nombre de deux nous n’avons rien pu faire. [Barbe Rouge montre une dessin représentant Astérix, Obélix et Idéfix]

- Astérix : La lumière du phare d’Alexandrie fait naufrager les papillons de ma jeunesse. [...]
- Obélix : En tout cas j’ai plus d’appetit qu’un baracuda
- Astérix et Obélix : Ba-ra-cu-da ! [Il s’agit des paroles de la chanson de Claude François, Alexandrie, Alexandra]

- Cléopâtre : Si vous finissez avant il y aura de l’or pour tout le monde.
- Numérobis : Ça fait plaisir !
- Cléopâtre : Sinon les crocodiles.
- Numérobis : Ça fait pas plaisir !

- Numérobis : Elle veut me jeter aux crocodiles et, lui, il trouve qu’elle a un joli nez !
- Obélix : Tu crois que c’est bon du crocodile ?
- Numérobis : Vous pouvez pas faire semblant de vous intéresser un tout petit peu à mon problème, là ?!

- Astérix : Ah y’a du monde ! Ca me fait tout à fait penser au salon mondial du boeuf à Lutèce. On a un salon du boeuf tous les deux ans à Lutèce, on expose tous les nouveaux boeufs, toutes les nouvelles races de boeuf hein, c’est extra-ordinaire ! Grosse grosse grosse manifestation.
- Obélix : Qu’est ce que vous avez comme boeufs ?

- Obélix : Et tout le sable là, vous le trouvez où ?
- Astérix : C’était là avant, Obélix.

- Numérobis : C’est une autre culture.

- Otis : Mais vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi si je devais résumer ma vie, aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d´abord des rencontres, des gens qui m’ont tendu la main peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je disais là, puique moi au contraire j’ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour. Et finalement quand beaucoup de gens me disent aujourd’hui "Mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ? " et bien je leur réponds très simplement, je leur dit : "C’est ce goût de l´amour", ce goût donc, qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre une construction mécanique, mais demain qui sait ? Peut-être simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi.

- Amonbofils : Ouvrières, ouvriers ! Camarades... Sommes nous revenus au temps des pharaons ? A trimer sous les coups de fouets ? Et pour qui ? Pour César... [brouhaha chez les ouvriers] Naaan, qu’il aille se le faire construire à Rome son palais : chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés !
- Itinéris : Ouais c’est vrai ça !!!
- Amonbofils [levant la tête et les bras au ciel] : Ipakou oupou, Irrrrrouchèn ouchènémiach ! [Un moment de flottement parmi les ouvriers, tout le monde se regarde]
- Itinéris [sans grande conviction] : Ouaaaais !!
- Amonbofils : Camarades ! On vous exploite, on vous crève à la tâche et... Franchement [ne sachant plus quoi dire]... Voila !

- Obélix : C’est quoi ces gros raisins ?
- Astérix : Ce sont des dattes Obélix, ça pousse tout en haut des arbres là-bas.
- Obélix : C’est croquant au milieu.
- Astérix : C’est le noyau.

- Itinéris : J’m’appelle Itinéris
- Numérobis : J’écoute
- Itinéris : Vous avez deux nouveaux messages

- Panoramix : Ca suffit Numérobis, Itineris a raison, de pas se l’SFR...

- Amonbofils : Pas de pierres, pas de construction... Pas de construction, pas de palais... Pas de palais... Pas de palais.

- César [à sa secrétaire] : Vous gravez les formules d’usage et vous signez C[iii]sar.
- La secrétaire : C[iii]sar ?!

- César : Et Cléopâtre ? Comment ça avance pas les travaux ?

- Panoramix : Là, les bâtiments pourraient former un C, comme pour Cléopâtre...
- Numérobis : C’est le palais de César !
- Panoramix : Ca marche aussi !
- Numérobis : Comment ça ?

- Numérobis : Va asterixme.
- Astérix : -rix.
- Numérobis : -rix...sme.

- Astérix : Tu as vu la taille de ce nez ?
- Obélix : Ca c’est sûr, c’est un roc, c’est un cap, que dis-je, c’est un cap...c’est une péninsule.
- Astérix : Au lieu d’essayer de faire de la littérature, tu pourrais peut-être m’aider à trouver une solution.

- Astérix : Han ! L’argument à deux sesterces !

Panoramix : Comment ont-ils pu bâtir de tels édifices ?
- Obélix : En empilant les pierres les unes sur les autres ...

- Nexusis : Et là je ferme la porte et je leur crie : "Ce tombeau sera votre tombeau !".
- Amonbofils : Ah, pas mal.
- Nexusis : Parce que j’avais aussi pensé à : "Bande de chacals, vous allez tous crevez comme des chacals" mais ça faisait deux fois "chacal" donc...Quoi on dit des chacaux".

- Obélix : Bon je leur mets des baffes et puis on mange.

- Numérobis : Raté, vous nous avez raté ! Eh les Romains, vous êtes des Romaines !

- Cartapus [en bougeant les yeux] : Quand je regarde comme ca on me voit, si je regarde comme ca on me voit plus, on me voit, on me voit plus ...

- César : Menubestofplus met une claque à cette présomptueuse !

- Caïus Céplus : Au nom de César, nous savons que des dissidents Gaulois se cachent sur ce chantier, aussi j’ordonne à Essaifix, Inthemix et avoramphix ...
- Antivirus [lui coupe la parole] : Nan nan, parce qu’en fait il s’appelle Astérix, Ob...
- Caïus Céplus : PEU IMPORTE LEURS NOMS !!!

[Caïus Céplus trace un plan d’attaque]
- Nexusis : En même temps moi je l’aurais un petit peu plus de profil.
- Caïus Céplus : Oui, enfin vous, vous faites tout de... [fait la pose de profil]

- Obélix : Ils sont fous ces romains... [Il court vers les romains, prêt à tout casser]
- Pierre Tchernia : Devant la violence de cette scène nous préférons vous montrer ce documentaire consacré à la langouste. [Le documentaire se lance]
- Narrateur : Contrairement à une idée largement répendue, la langouste se nourrit exclusivement de fruits de mer. Ce qui ne l’empêche pas de rester très humaine. [fin du documentaire et retour au film : des Romains atterissent de partout]

- Caïus Céplus : Je suis très déçu par votre attitude, centurion Affairedreyfus !
- Centurion Antivirus [voix étouffée] : Antivirus. Je m’appelle Antivirus !
- Caïus Céplus : Nul ne peut bafouer l’empire romain ! Quand on l’attaque, l’empire contre-attaque.
- Centurion Antivirus [voix étouffée] : Non, mais il est malade, il m’a fait super mal à la gorge !

- Numérobis : C’est trop calme... J’aime pas trop beaucoup ça, j’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme...

- Amonbofils : Le lion ne s’associe pas avec le cafard.
- Numérobis : quoi ?
- Amonbofils [en faisant des mimiques étranges pour décrire] : B...Bon un lion... ne s’associe pas... avec le cafard.
- Numérobis : Nan parce que moi j’avais compris "Un nion il n’a jamais eu de placard" (en imaginant bien ça peut donner ça ^^ ). Je me disais c’est n’importe quoi quand même.
- Amonbofils : Non, c’est pas ça.

[Pendant la bagare entre Amonbofis et Numérobis façon The Matrix]
- Numérobis : Envolatioooooon !

- Numérobis [d’une voix super virile] : Et c’est qui le lion maintenant ?
- Amonbofils : Viens me le dire de profil si t’es un homme !

- Cléopâtre [hurlant à César] : TU N’ES PAS EN PAYS CONQUIS ICI !

- Cléopâtre : Qu’on le couvre d’or.
- Numérobis : Ouais c’est ça qu’on avait prévu à la base : qu’on me couvre d’or [en imitant Cléopatre].

- Numérobis : C’est l’invention de mon ami Otis, ça s’apelle le sans-efforceur.
- Otis : Oui parce que, c’est un nom qu’on a trouvé parce qu’on s’est aperçu que c’est une machine qui permettait de monter et de descendre les gens et tout ça sans efforts
- Barbe-Rouge : Parle pour toi.

[L’ascenceur s’arrête]
- César : Oulà, ça fait des p’tits guilis au ventre quand ça s’arrête.

- Obélix : C’est bon ces grosses crevettes là.
- Egyptien : Homard.
- Obélix : Obélix.

- Numérobis : Le mec, il s’appelle On, et comme il avait un phare, c’est le phare à On (pharaon)... [son interlocutrice ne riant pas] Le mec il s’appelle On ! Il lui dit c’est son phare, bin c’est le phare à On (pharaon) comme le pharaon qu’est...le chef des... le chef de nous !

- Guimieukis : Merci, tu sais trouver les mots pour parler aux femmes.
- Astérix : Oh, c’est une tradition chez nous, c’est la Gaule...

Répondre à cet article



photos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquephotos critiquesphotos critiquephotos critique
Cliquez sur les affiches pour les photos & critiques